Archives de catégorie : Ville

Espaces publics et figures de l’urbain, atelier d’écriture, Rabat

Atelier d’écriture avec les doctorants  de l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat

organisé par Sandra Guinand et Aziz Iraki
grand témoin : Olivier Mongin
22 et 24 mars 2017, Rabat

Sandra Guinand, chercheure invitée, Institut für Geographie und Regionalforschung, Université de Vienne
guinands@yahoo.fr
Aziz Iraki, architecte-géographe, professeur à l’INAU

aziz_iraki@yahoo.fr

Travailler sur les modes de représentation de la ville ; appréhender et exprimer la complexité de ses espaces ; rendre compte de la « grammaire » urbaine, de l’histoire qui s’inscrit dans l’évolution morphologique, dans les différents agencements, mais qui s’écrit aussi par l’intermédiaire des usagers ; livrer l’ensemble de « ces » histoires. C’est à cet exercice d’intelligibilité d’une poétique de l’urbain que se sont prêtés huit doctorants de l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme (INAU) de Rabat. Ils ont déambulé carnets et appareils photo à la main dans trois espaces publics de l’agglomération Rabat-Salé. Ils ont par des mots, des croquis, des prises de vues ou encore de la musique, exposé leur ressenti mais aussi celui s’exprimant à travers l’identité, le vécu et les pratiques de ces espaces.

Continuer la lecture de Espaces publics et figures de l’urbain, atelier d’écriture, Rabat

Les berges du Bouregreg : d’un espace qui traverse le temps à une scène de théâtralité (quai de Rabat)

Par Abdellah Moussalih
doctorant en urbanisme, gouvernance urbaine et territoires à l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat, UGUT-INAU
moussalihmail@yahoo.fr

[Texte issu d’un atelier d’écriture, voir l’introduction.]

Dans l’histoire des villes de Rabat et de Salé au Maroc, les berges du fleuve Bouregreg étaient un lieu de travail pour les pêcheurs et barcassiers, de jeux et de sortie pour leurs habitants ainsi qu’un espace de services (douane, club nautique, yacht club…). Ces rives étaient des espaces mal définis faisant la liaison entre les deux cités jumelles à des points bien précis. Elles furent souvent décrites comme des terrains vagues mal fréquentés.

Continuer la lecture de Les berges du Bouregreg : d’un espace qui traverse le temps à une scène de théâtralité (quai de Rabat)

Un après-midi à Bouregreg

Par Ikbal Elbouzidy
doctorante en urbanisme à l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat, INAU
ikbalelbouzidy@gmail.com

« L’anthropologie rappelle que l’espace est délimité, fondé et socialement investi » (Segaud, 2007)[1]

[Texte issu d’un atelier d’écriture, voir l’introduction.]

Bouregreg, espace de loisirs par excellence, situé au cœur de la ville de Rabat ; qui dit vallée du Bouregreg, dit espace de l’entre deux séparant Rabat et Salé, deux villes voisines ; c’est également un espace de rencontre et de croisement, là où les Slaouis et les Rbatis se connectent.

Continuer la lecture de Un après-midi à Bouregreg

Deux rivages, un trait d’union

Par Soukaïna Mekrini
doctorante en urbanisme à l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat, INAU
soukaina.mekrini@gmail.com

[Texte issu d’un atelier d’écriture, voir l’introduction.]

Sur le quai du Bouregreg, côté Rabat, un marchand ambulant comme il y en a tant d’autres à Rabat, à Salé ou ailleurs. Une charrette, des oranges que l’on voit de loin, un parasol multi couleurs qui vient contraster avec une façade urbaine parfaitement dessinée et conçue par des star-architectes dans une ode à la modernité, au rapprochement et à la connexion. Mais est-ce réellement le cas ?

Continuer la lecture de Deux rivages, un trait d’union

Marcher sur les traces des pêcheurs du Bouregreg

Par Leïla Chafik
doctorante en urbanisme à l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat, INAU
leila.chafik11@gmail.com

[Texte issu d’un atelier d’écriture, voir l’introduction.]

Abou rāqrāq (ou Bouregreg) est un fleuve. Sa source provient du Moyen Atlas, précisément du barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah. Son embouchure se situe vers l’océan Atlantique, entre Rabat et Salé. « Le projet d’aménagement du site de la vallée du Bouregreg » a été lancé en 2006 en vue de restituer à ces deux villes marocaines un lieu de convergence et de convivialité à travers six séquences (carte 1) [1]. La visite de la séquence « Bab el Bahr » : la ville de l’estuaire (carte 2 et ill. 1) a permis de produire cet article qui traite des représentations et des pratiques spatio-temporelles de la catégorie sociale [2] pêcheurs, dans l’espace public.

Continuer la lecture de Marcher sur les traces des pêcheurs du Bouregreg

Pleins et vides

Par Ghizlane Dhaidah
doctorante en urbanisme à l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat, INAU
ghizzytect@gmail.com

[Texte issu d’un atelier d’écriture, voir l’introduction.]

Je vois la ville, je vis la ville à un rythme qui n’est pas le mien, ni celui de la ville toute entière, mais au rythme d’une déambulation urbaine en groupe éparpillé, marqué par un arrêt par-ci, une conversation par-là.

Continuer la lecture de Pleins et vides

Temporalités sur les rives du Bouregreg

Par Youness Kabbal
doctorant en urbanisme à l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat, INAU
younesskabbal@yahoo.fr

[Texte issu d’un atelier d’écriture, voir l’introduction.]

Au lendemain du début du printemps, nous nous sommes arrêtés sur la manière dont des espaces publics conçus par le haut, par une structure de gestion de maitrise d’ouvrage urbaine (qualifiée d’unique), sont appropriés par le bas, c’est-à-dire par les citadins qui les fréquentent. Quelles pratiques et quels usages pouvons-nous observer sur les deux rives du Bouregreg ?

Continuer la lecture de Temporalités sur les rives du Bouregreg

L’appropriation commerciale de l’espace public ou quand l’occupation du sol devient une ressource

Par Zineb Amarhroud
doctorante en urbanisme à l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat, INAU
amarhroudzineb@gmail.com

[Texte issu d’un atelier d’écriture, voir l’introduction.]

Les trois espaces publics visités, berges du Bouregreg, bab Lamrissa à Salé et bab el-Had à Rabat, frappent par l’occupation commerciale des lieux.

Continuer la lecture de L’appropriation commerciale de l’espace public ou quand l’occupation du sol devient une ressource