Archives par mot-clé : Ville

Le dahir de 1914 et l’urbanisme au Maroc : permanence juridico-foncière et plasticité politique

Par Jean-François Tribillon
Urbaniste, ancien professeur des Écoles nationales
supérieures d’architecture

tribillon@free.fr

Essayiste et praticien, l’auteur porte un regard rétrospectif sur l’urbanisme colonial à l’issue d’une période de pratique de l’urbanisme au Maroc dont il souhaite rendre intelligible la genèse.

Pourquoi s’intéresser à ce dahir[1] de 1914 sur l’urbanisme ? Pour trois raisons :
– Parce qu’il est la première des règlementations de l’aménagement urbain (le terme d’urbanisme n’est pas utilisé par le dahir du 16 avril 1914 qui est relatif aux alignements, plans d’aménagement et d’extension des villes, servitudes et taxes de voirie, voir la référence en fin de texte), émanant d’autorités françaises, et qu’elle va contribuer en retour à l’avènement de l’urbanisme d’expression française et à son rayonnement ;
– Parce qu’il est de bon ton de lui trouver de grandes vertus juridiques au point de le faire passer pour un modèle d’efficacité ;
– Parce que l’étude attentive de ce dahir y compris de l’exposé des motifs – et de sa mise en pratique, nous permet de pénétrer la vraie nature de l’urbanisme colonial, et aussi comme on le verra la vraie nature de l’urbanisme. Continuer la lecture de Le dahir de 1914 et l’urbanisme au Maroc : permanence juridico-foncière et plasticité politique

Espaces publics et figures de l’urbain, atelier d’écriture, Rabat

Atelier d’écriture avec les doctorants  de l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat

organisé par Sandra Guinand et Aziz Iraki
grand témoin : Olivier Mongin
22 et 24 mars 2017, Rabat

Sandra Guinand, chercheure invitée, Institut für Geographie und Regionalforschung, Université de Vienne
guinands@yahoo.fr
Aziz Iraki, architecte-géographe, professeur à l’INAU

aziz_iraki@yahoo.fr

Travailler sur les modes de représentation de la ville ; appréhender et exprimer la complexité de ses espaces ; rendre compte de la « grammaire » urbaine, de l’histoire qui s’inscrit dans l’évolution morphologique, dans les différents agencements, mais qui s’écrit aussi par l’intermédiaire des usagers ; livrer l’ensemble de « ces » histoires. C’est à cet exercice d’intelligibilité d’une poétique de l’urbain que se sont prêtés huit doctorants de l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme (INAU) de Rabat. Ils ont déambulé carnets et appareils photo à la main dans trois espaces publics de l’agglomération Rabat-Salé. Ils ont par des mots, des croquis, des prises de vues ou encore de la musique, exposé leur ressenti mais aussi celui s’exprimant à travers l’identité, le vécu et les pratiques de ces espaces.

Continuer la lecture de Espaces publics et figures de l’urbain, atelier d’écriture, Rabat